Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

https://www.britannica.com/biography/Ibn-Battuta

https://www.britannica.com/biography/Ibn-Battuta

As salamu 'alaykum wa rahmatuLlah wa barakatuh

Nous terminons aujourd'hui, grâce à Allâh, un séminaire qui a demandé plusieurs mois de préparation et qui nous a permis de faire un incroyable voyage dans l'espace et dans le temps.

Sur le prétexte de suivre les pas du voyageur musulman Ibn Battuta, nous avons traversé en l'espace d'une semaine des milliers de kilomètres à travers le Dar Al-Islam, au XIVe siècle (avec quelques digressions aux XIIIe et XVe siècles portant sur des personnages majeurs de l'histoire tels que le roi de l'Empire du Mali, Kanga Mussa, le conquérant Perse, Timur Lang, ou encore l'amiral de la flotte Chinoise, Zeng He)...

Parmi les 116 800 km traversés par Ibn Battuta - musulman, parti de Tanger en 1325 pour accomplir le Hajj, et qui ne reviendra chez lui que près de 30 ans plus tard - nous avons choisi d'étudier seulement certaines de ses escales et plus précisément certaines des caractéristiques des modes de vies et des pratiques décrits dans sa "Rihla".

Vous trouverez l'intégralité de son texte traduit et commenté (1171 pages), en suivant les liens ci-dessous.

Traduction de l’arabe de C. Defremery et B.R. Sanguinetti (1858). Introduction et notes de Stéphane Yerasimos. Cartes de Catherine Barthel. Paris: Librairie François Maspero, Collection FM/La Découverte Une édition numérique réalisée par Jean-Marc Simonet, bénévole, professeur retraité de l'Université de Paris.

C'est sur la base de ce travail minutieux et généreusement mis en ligne que nous avons basé notre séminaire.

 

Nous avons enrichi quelques passages de recherches complémentaires et de visuels trouvés sur internet afin de rendre le voyage plus captivant pour les adolescents et pré-adolescents qui nous ont accompagnés pendant cette semaine. (Les sources utilisées sont mentionnées à la fin du dernier de nos pdf).

Le personnage d'Ibn Battuta en lui-même ne présente que peu d'intérêt au niveau de l'étude du dîn. Il ne semble pas avoir été un musulman ni très savant ni particulièrement exemplaire, certains passages de son récit sont même douteux voire mensongers (par oubli, par erreur ou volontairement ? Allâh sait mieux). C'est pour cela que nous n'avons choisi que certains extraits de son texte, ceux vérifiés et présentant la meilleure garantie d'authenticité. Ou bien nous avons indiqué les doutes émis par les chercheurs ayant vérifié ce texte.

Notre objectif étant, non pas de suivre le récit d'Ibn Battuta comme celui d'un historien, mais d'étudier à travers certains aspects véridiques qu'il mentionne la complexité et la diversité du Dar Al-Islam de cette époque, de découvrir de quelle manière les pratiques culturelles locales se sont mêlées à l'islam et ce qui constituait l'unité de ce monde musulman, profondément morcelé et instable depuis la chute des Abbassides en 1258.

La "Rihla" a été le prétexte de voyager avec les jeunes à travers des pays tels que l'Egypte, l'Arabie, la Somalie, la Perse, le Pays des Rûm, les Khanates de la Horde d'Or, de Djaghatai, des Il-khanides ou encore le Khanat Yuan, le Sultanat de Dheli, les îles Maldives et l'île de Ceylan, l'Espagne de Grenade et le Mali.

Et ce fût aussi le prétexte de parler avec les jeunes du commerce des pierres précieuses, des peaux, des épices et de l'esclavage à cette époque ; des arsenaux musulmans autour de la Méditerranée ; du Phare d'Alexandrie ; du chiisme et des pratiques mortuaires des chiites ; des pratiques soufies et de certaines "zaouïas" ; de la polygamie et de la place de la femme ; des pigeons voyageurs  ; des caravansérails ; de la fabrication des tapis de laine ; de l'usage pour un khan de se créer des alliances par le mariage ; du Pays des Ténèbres, des chiens de traîneaux, du soleil de minuit, des richesses du Khorossan, des 4 fleuves du Paradis, des conquêtes de Timur Lang, du système de poste à chevaux ou à pied, de la fonction de juge, des usages des hindous, notamment celui des femmes qui se brûlent volontairement avec leur défunt mari, du Gange sacré, des arcs et de leur importance, des éléphants de guerre, du faste et des caprices d'un sultan indien, des sorciers hindous, des usages aux Maldives et de la légende qui explique la conversion de ce peuple à l'islam, de l'île de Ceylan (Sri Lanka) et du pèlerinage qui existait déjà vers le Pic d'Adam, de la flotte chinoise et de l'amiral Zeng He, du commerce du sel des Azalaï en Afrique et de l'Empire du Mali, notamment de son roi Kanga Musa, que l'on dit "l'homme le plus riche de tous les temps", et des mines de cuivre...

Dans les pas d'Ibn Battuta, voyage dans le Dar Al-Islam du XIVe siècle

Les jeunes ont réalisé pendant ce séminaire un carnet de voyage, chacun pouvant personnaliser la présentation de son voyage, y ajouter librement des illustrations ou photos, l'enrichir de notes personnelles.

Comme à chaque fois, ce travail ne se veut pas exhaustif, de nombreux autres sujets auraient pu être abordés ou développés. Et nous restons ouverts à vos commentaires pour toute amélioration in cha Allâh.

Si vous souhaitez la liste des vidéos youtube diffusées pendant le séminaire et qui ont complété l'exposé, n'hésitez pas à nous contacter par mail in cha Allâh.

Vous trouverez les 9 pdf du cours ci-après : (Impression et utilisation familiale ou associative libre de droits. Toute commercialisation interdite). 

Qu'Allâh nous pardonne pour nos erreurs involontaires dans ce travail et qu'Il nous accorde une science utile.

Ci-dessous une carte des escales suivies pendant ce séminaire.

Dans les pas d'Ibn Battuta, voyage dans le Dar Al-Islam du XIVe siècle
Tag(s) : #Religion & Civilisation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :