Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Photo : https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-enfants-de-pauvres-condamnes-a-197001

Photo : https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/les-enfants-de-pauvres-condamnes-a-197001

As salâmu 'alaykum wa rahmatuLlâh

Au sujet de la réussite scolaire, voilà ce que les adolescents me disent :

"Réussir c'est atteindre ses objectifs, arriver à faire ce qu'on veut..." et "la réussite scolaire c'est avoir de bonnes notes", "passer dans la classe supérieure", "réussir son brevet avec une mention...". Ne pas avoir de bonne note, ne pas obtenir de mention au brevet ou redoubler ce serait un problème, un échec. "On se sentirait mal, on serait déçu de nous même...".

Pour certains, avoir la moyenne suffit, pour d'autres, en dessous de 14 ou de 15, ce n'est pas "envisageable". Ils associent également la réussite scolaire à de bonnes appréciations sur leur comportement car "c'est noté dans le bulletin et ça compte pour la sélection de fin de 3e qui leur attribuera ou non le lycée de leur choix".

Et réussir à l'école, ça sert à quoi ?

"À avoir une belle vie"... là-dessus ils sont tous d'accord. Et "une belle vie c'est un bon métier avec un bon salaire". "un métier qu'on aime", rajoute certains d'entre eux.

Pour eux, réussir à l'école est donc obligatoire pour "réussir" leur vie.

C'est ce que leurs parents leur disent, ce que l'école leur dit, ce que la société leur dit. La pression familiale, scolaire et sociale est permanente. La réussite scolaire est devenu un enjeux majeure.

Et pourtant...

Aujourd'hui en France, les études sont formelles, plus un élève est issu d'un milieu socio-économique défavorisé, plus ses résultats sont inférieurs à ceux des autres, il sera moins motivé, moins attaché à l'école et connaîtra plus facilement l'échec scolaire que ses camarades issus des milieux favorisés.

On constate également que les jeunes devenus adultes se retrouvent dans la même catégorie socio-économique que leurs parents pour la très grande majorité d'entre eux. L'ascenseur social est donc surtout un discours politique et non une réalité.

Dans un pays où le milieu social d'origine, le bagage scolaire, universitaire et mieux encore les études supérieures élitistes semblent déterminantes, comment faire comprendre à ces adolescents que leur vision des choses est erronée ?

Renforcé parfois par le discours de leurs parents, qui espèrent que leurs enfants vont "réussir" et s'élever au-dessus de leur "classe", et ainsi leur prouver qu'ils ont été de bons parents, compétents. Car un enfant qui "échoue" à l'école renvoie à ses parents l'idée qu'ils ont échoué... cette façon de voir est également erronée et pourtant largement répandue même chez les croyants.

Ces idées fausses sont le fruit de notre éducation et de l'influence du discours général sur notre conception de la vie. Dans ces idées fausses, la dounia a pris le dessus.

Qu'apprend-on à l'école ?

Les adolescents sèchent un peu... Les mathématiques, le français, l'histoire, etc. Je reformule...

"À quoi nous sert ce que nous apprenons à l'école ?" 

Quelle drôle de question n'est-ce pas ? Se la sont-ils déjà posée ? Ils étudient ce qu'on leur demande d'étudier sans vraiment se demander à quoi ça leur sert... ceux qui se le demandent parfois sont plutôt démotivés par les réponses qu'ils trouvent tous seuls...

L'une d'entre eux se souvient d'un ancien séminaire de l'association au sujet de l'histoire... à quoi ça sert ? Un autre explique que le français sert à savoir lire et parler correctement. Pour écrire une lettre de motivation pour chercher un emploi plus tard, par exemple...

Plus de la moitié de ce qu'ils font à l'école est une perte de temps. Les 4 enfants du groupe scolarisés à la maison confirment. Eux étudient autant voire plus que les autres et y passent pourtant beaucoup moins de temps. Ils ne sont en rien défavorisés par rapport aux autres face à une feuille d'examen ou dans une situation d'apprentissage ou même un travail d'équipe.

L'école, au delà des dates du règne de Louis XIV, de la surface du territoire français, du théorème de Thalés ou de la loi de Newton nous apprend (ou devrait nous apprendre) ce dont nous avons besoin pour vivre sereinement dans notre environnement et dans notre société:

  • apprendre à lire et à écrire, pour comprendre clairement et facilement, pour communiquer efficacement et se faire entendre,
  • apprendre à respecter des règles, à vivre en société, à collaborer,
  • apprendre ce qui a fait notre civilisation et les autres civilisations, pour comprendre les enjeux géopolitiques, et les conflits locaux et internationaux,
  • apprendre à mener des projets à bien,
  • comprendre les lois scientifiques qui régissent le fonctionnement physique, biologique, etc.,
  • savoir compter, anticiper, organiser, se repérer, déduire,... s'adapter,
  • devenir autonome.

Un exemple très simple pour leur faire comprendre : les informations à la radio ou à la TV : les adolescents avoue ne rien y comprendre la plupart du temps : vocabulaire trop difficile, sujets inconnus, ou peu connus, etc. Il ne suffira pas seulement de grandir pour comprendre les différents sujets abordés aux informations, les enjeux de tel sommet international ou de telle crise climatique, alimentaire ou boursière... il faudra qu'ils aient étudié en économie, en politique, en histoire, en géographie, en sciences, etc. C'est à ça que leur sert d'étudier aujourd'hui mais surement pas à "réussir" leur vie, tel que eux l'entendent et le définissent.

Les règles de la réussite scolaire

Pour "réussir sa scolarité", il faut suivre des règles, à propos desquelles tous les adolescents  du groupe sont d'accord :

  • écouter en classe et avoir un bon comportement,
  • étudier ses leçons et faire ses devoirs régulièrement,
  • être organisé, persévérant,
  • suivre les règles qu'on leur demande de respecter.

Mais ces règles, lorsqu'elles sont respectées à la lettre, les mènent-elles toujours à la réussite ?

"Non", en effet "pas systématiquement". Aucun d'entre eux ne peut expliquer pourquoi.

Les lois immuables et les autres

Il y a des lois immuables du point de vue de l'être humain" telles que : le soleil se lève le matin, il se couche le soir, le feu brûle, l'eau (sous sa forme liquide) mouille, etc.

Ces lois sont des "certitudes" et elles sont d'une manière incontestées dans le groupe, les conséquences de la Volonté d'Allâh. C'est Lui seul qui fait que le soleil éclaire et réchauffe, qu'il se lève et qu'il se couche, que la Terre tourne, que le feu brûle et réchauffe, que l'eau mouille... 

Mais alors, si Allâh prend en charge les lois "immuables" pour l'être humain, de qui ou de quoi dépendent les autres... ce qui arrive parfois mais pas toujours. Comme par exemple : qui ou quoi fait que l'application des critères de la réussite scolaire ne conduit pas toujours et de manière certaine à cette réussite ? qui ou quoi fait que respecter toutes les règles de sécurité en voiture ne nous épargne pas à tous les coups d'un accident ? que deux enfants de la même famille élevés dans les mêmes conditions et avec les mêmes moyens et la même attention n'auront pas forcément les mêmes facilités dans la vie, voire même la même religion ?

Ce qui c'est Allâh ! À toutes les questions que nous pouvons nous poser, sur ce qui dirige tout ce qui arrive la réponse est toujours la même... Allâh.

Ainsi, il est plus facile de se rendre compte que quoi que nous fassions, le résultat ne dépend toujours que d'Allâh Azza wa Jall. De Lui Seul vient la certitude et c'est à Lui Seul que nous pouvons nous en remettre pour "réussir".

D'ailleurs, Allâh ne nous juge pas sur nos résultats. Mais sur les moyens que nous avons mis en oeuvre pour parvenir à ces résultats.

Celui qui ne travaille pas ne va pas réussir, en général, à obtenir de bons résultats scolaires. En tous les cas pas de manière régulière et sur le long terme. Mais celui qui se donne les moyens de travailler et d'étudier sérieusement n'est pas totalement assuré de la "réussite". Car celle-ci ne dépend pas seulement de ses actions mais intégralement de la Volonté d'Allâh.

La réussite et l'échec

L'islam nous enseigne ses propres conceptions sur :

  • ce que sont la réussite et l'échec dans cette vie;
  • comment on obtient et la réussite;
  • de quelle manière on peut tirer avantage de tout ce qui arrive;
  • le fait que la vie est un test et que tout ne se passe pas toujours comme on veut.

Voir notre article :

 

Tag(s) : #Adolescents

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :