Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Religions et civilisations : le projet - introduction et définitions

Nouvelle année et nouveau projet pour l'association grandir musulman.

Nous avons débuté aujourd'hui un cycle de journées d'étude des religions et civilisations avec des collégiens de la 6e à la 4e.

Au coeur de leur programme d'histoire-géographie, il semblait important d'aborder autrement ce qui leur est enseigné habituellement au sujet des grandes civilisations de l'histoire humaine.

En dehors des connaissances de bases, souvent vues au Collège, le projet vise à leur faire découvrir leur religion et les autres religions dans un contexte historique, géographique et civilisationnel sous la forme d'un travail collaboratif et autour d'un objectif commun : la rédaction d'articles sur ce blog.

Pour commencer, nous avons posé plusieurs questions aux enfants :

1. qu'est-ce qu'une civilisation ?

2. qu'est-ce qu'une religion ?

3. peut-on comparer des civilisations et si oui, selon quels critères ?

4. quels sont les critères qui nous intéressent, nous, en tant que musulmans ?

Nous avons vu que le mot civilisation avait plusieurs sens et que le sens dépendait du point de vue de la personne qui l'utilise : 

  • Civilisation dans le sens d'habitant des villes (de civis, lat.), d'une forme de vie particulière en société, dans les domaines moral et religieux, artistiques, intellectuel et économique (déf. Larousse)
  • Civilisation, associé à un jugement de valeur, dont le sens qualifie favorablement les sociétés auquel il se rapporte : le mot sous-entend alors l’abandon d’une condition primitive pour progresser avec une certaine organisation collective, la mise en place de règles, le développement, le progrès, la hiérarchisation du pouvoir, etc. (déf. cnrtl.fr)

On a pu déterminer que l'on pouvait distinguer les civilisations au niveau matériel au niveau matériel et au niveau spirituel. (Source : Le grand livre des Civilisations, Eliane Lopez, Edition Eyrolles.)

  • Au niveau matériel : l’ensemble des progrès réalisés, des traces de l’intervention de l’homme sur la nature. Plus la civilisation est évoluée, plus elle dispose d’outils sophistiqués qui répondent aux besoins de l’homme, à ses désirs et à l’économie de ses efforts (ex : moisonneuse-batteuse vs. la faucille et le bœuf).
  • Au niveau spirituel : « L’ensemble des valeurs morales choisies par une « société ». L’homme a toujours cherché à donner un sens à sa vie. La richesse spirituelle d’une civilisation s’exprime dans ses croyances, sa religion, ses symboles, ses valeurs d’appréciation du bien et du mal, les lois appliquées par ses gouvernements. Les valeurs guides sont le courage physique (résistance à la souffrance), l’équilibre corporel (beauté des formes), la connaissance, la domination du corps (concentration, maîtrise de ses émotions) et le respect d’autrui) ».
Religions et civilisations : le projet - introduction et définitions

Les civilisations se développent dans un contexte historique et géographique favorable, elles progressent et déclinent parfois jusqu'à disparaître.

  • L’environnement géographique a une forte influence sur le développement d’une civilisation. Les hommes doivent s’adapter à leur milieu. Un peuple vivant dans les zones polaires ne rencontre pas les mêmes contraintes qu’un peuple vivant dans le désert. L’accès à l’eau potable, l’ouverture sur le monde, les espaces maritimes ou terrestres, etc.
  • Le contexte historique modélise également la civilisation, qui va subir des conquêtes ou au contraire réussir à s’étendre, entrer en interaction avec d’autres cultures, savoirs, connaissances et apprendre de ces échanges.
  • Les causes apparentes les plus fréquentes de la décadence d’une civilisation sont la faiblesse technique, les guerres, les divisions internes, la rupture de l’équilibre environnemental (pollution, désertification, surexploitation des ressources, etc.), les maladies et les catastrophes naturelles.

C'est l'occasion de revenir au fondement de ce qui constitue la réussite ou l'échec pour les croyants.

Brièvement, "réussir" c'est satisfaire Allâh, "échouer" c'est encourir Sa colère. La réussite économique, le progrès technologique, l'expansion territoriale, etc. ne rentrent pas en compte. Ce sont des bienfaits ou des épreuves d'Allâh selon la perspective.

 Allâh éprouve les peuples pour voir s’ils reviennent à Lui jusqu’à ce qu’Il leur envoie un châtiment. Lorsqu’une civilisation décline ou disparaît c’est une preuve du mécontentement d’Allâh contre elle.

  • « Certes, Allah ne change l’état d’un peuple que si les individus de ce peuple changent leurs propres états, et si Allah veut faire parvenir un mal à un peuple alors cela ne pourra être repoussé… » Coran S.13  Ar-Ra’d, v. 11- 13

Par exemple : Dans le Qur’an Allâh nous parle du peuple de Luth à Sodomme et Ghomorre qu’Il a châtié avec un vent froid et glacial (Al-Ahqâf, v.24-25, Al-Hâqqah, v.7, Al-Qamar, v.19-20), du peuple de Thamud (peuple polythéiste et troglodyte, cité 26 fois dans le Qur’an) qui a refusé de suivre les recommandations du Prophète Salîh. Celui-ci avait interdit à son peuple de faire du mal à une chamelle sous peine d’un châtiment. Ils l’ont tuée malgré tout. Et Allâh leur a envoyé le « Cri » qui les a anéantis.

La ville de Pompéi a été réduite en cendres par l’éruption du Vésuve en 79 après JC. Pompéi était célèbre pour les mœurs dépravés de ses habitants. Haïti, dévastée par un séïsme gigantesque en 2010 faisant plus de 300 000 morts, puis par une épidémie de choléra la même année et enfin un ouragan en 2016. Haïti est une île sur laquelle la sorcellerie et le polythéisme sont extrêmement répandus. Le SIDA qui touche des millions de personnes dans le monde... Ce sont des châtiment d’Allâh et des épreuves pour que l’on revienne à Lui.

Parfois, il y a des croyants parmi ces peuples éprouvés. Soit ces croyants ont fait dawaa et leur peuple n’a pas voulu écouter (c’est le cas pour les prophètes, ‘alayhima salam), soit ils n’ont pas fait dawaa et ils seront jugés pour cela. Le Prophète (saws) a dit : «Lorsque les gens voient ce qui est blâmable et ne font rien pour l’empêcher, ils sont sur le point de subir un châtiment général de la part d’Allâh.». Ahmad, dans son Musnad

Religions et civilisations : le projet - introduction et définitions

L'objectif de ces 8 journées prévues tout au long de l'année 2017-2018 est d'apporter aux enfants une méthodologie d'étude et de comparaison de ce qui différencie et rapproche les civilisations et de quelle manière la religion a impacté le développement et l'organisation générale de ces communautés.

Les civilisations ne sont pas égales, on peut les comparer les unes aux autres en choisissant des critères de comparaison pertinents : niveau de développement technique, maîtrise de l’écriture, valeurs morales, système judiciaire, etc.

Le développement technique ou économique ne sont pas corélés au développement moral. Une civilisation florissante et puissante n’a pas forcément les compétences pour maîtriser les dérives consécutives à ses capacités matérielles et à son pouvoir (gaspillage, conquête meurtrière, inégalités sociales, etc.)

Les critères que nous allons étudier :

  • le contexte historique et la situation géographique ;
  • la croyance dominante et son influence ;
  • l’organisation de la société ;
  • le développement technique, l’artisanat, l’architecture et l’art.

Pour nous, musulmans, une civilisation supérieure aux autres est une civilisation qui fonctionne selon les loi qu’Allâh a fixées, une civilisation qui respecte les valeurs que l’islam défend, qui facilite l’égalité de traitement entre les hommes, le respect de l’autre, l’accès aux richesses, la solidarité, l’activité utile des hommes selon leurs compétences pour la communauté. C’est une civilisation qui défend ce qui est juste et qui facilite l’équilibre social et personnel.

Tag(s) : #Religion & Civilisation

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :